Aide à la presse: il faut créer un quotidien pour les jeunes de Suisse romande

Le gouvernement du canton de Vaud propose un plan d’action qui vise à instituer des mesures de soutien aux médias. Pour développer l’intérêt de la jeunesse pour la presse, le Conseil d’Etat vaudois veut subventionner pendant cinq ans l’abonnement aux journaux locaux des jeunes qui atteignent l’âge de la majorité et mettre à la disposition du corps enseignant des «packs médias». Ces mesures risquent de ne pas suffire à modifier des habitudes qui se sont formées tout au long de l’enfance et de l’adolescence. Pour instiller le goût de la lecture de la presse généraliste, il faut créer un quotidien d’actualité innovant destiné aux jeunes.

La presse est en crise. Disparition de titres et fusion de rédactions, baisse continue des recettes publicitaires, perte d’audience au profit des géants du web et, le plus préoccupant, la transformation des habitudes de consommation de l’information. Tous les indicateurs sont au rouge. Des initiatives issues des milieux politiques et économiques ainsi que de la société civile proposent des plans d’aide à la presse. Toutes relèvent l’importance capitale d’une presse de qualité, pluraliste et indépendante pour notre démocratie.

Le canton de Vaud a annoncé le 16 janvier 2020 un plan d’action, accompagné par un projet de décret, qui vise à instituer des mesures de soutien à la diversité des médias. Plus de 6 millions de francs devraient être consacrés à l’achat d’espaces publicitaires, au soutien de la production de contenu et la formation des journalistes, à la recherche ainsi qu’à la sensibilisation des jeunes générations.

Le Conseil d’Etat vaudois souligne la nécessité de développer l’intérêt de la jeunesse pour la presse et l’importance de l’éducation aux médias (un des trois axes prioritaires du plan d’action en faveur de l’éducation numérique de la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin CIIP). Pour inciter les jeunes à lire davantage la presse romande, le gouvernement vaudois propose deux mesures. Premièrement, la création d’une plate-forme d’abonnement pour la presse vaudoise («kiosque virtuel») avec une offre à tarifs préférentiels destinée aux jeunes qui atteignent leur majorité civile et civique. Ensuite, le lancement d’une expérience pilote dans une vingtaine d’établissements de l’enseignement obligatoire et postobligatoire consistant à mettre à la disposition du corps enseignant des «packs médias» à des titres vaudois, régionaux et locaux pour mettre sur pied des séquences pédagogiques ponctuelles en vue de sensibiliser les élèves à l’exercice de la citoyenneté. Paradoxalement, ni le communiqué ni le rapport de plus de 60 pages qui l’accompagne ne mentionnent la Semaine des médias à l’école en Suisse romande, organisée par la CIIP, dont la 16e édition a eu lieu au mois de novembre passé.

L’offre d’abonnements à prix cassés aux jeunes de 18 ans, mesure phare imaginée par le gouvernement vaudois (mais aussi par la Ville de Genève) pour renouveler le lectorat de la presse de qualité, est-elle susceptible d’inverser la tendance à la désaffection des jeunes pour celle-ci? On peut sérieusement en douter.

En effet, les nouvelles concernant les habitudes des jeunes en matière d’information sont très inquiétantes. La dernière étude sur la qualité et les tendances d’usages des médias de l’institut de recherche fög de l’Université de Zurich (Annales 2019 sur la qualité des médias) met en évidence que 56% des jeunes adultes (de 16 à 29 ans) appartiennent désormais au groupe des personnes sous-informées («indigents médiatiques»). Leur nombre est en constante augmentation et a presque doublé en une décennie (32% en 2009). Ce profil se caractérise par le peu de temps consacré à s’informer, le goût pour l’infodivertissement et l’usage soutenu des médias sociaux. Par ailleurs, une autre catégorie, le «surfeur mondial», est aussi très éloignée des médias régionaux et locaux que le gouvernement vaudois veut promouvoir. Les personnes qui appartiennent à ce profil, un-e jeune adulte sur cinq, consomment essentiellement des informations sur support numérique et des offres internationales. Ensemble, ces deux profils concernent trois jeunes sur quatre.

Pour conquérir les jeunes, il faut créer de nouveaux dispositifs d’information innovants susceptibles de répondre à leurs attentes et leur instiller le goût de s’informer quotidiennement auprès de médias de qualité

Les tarifs préférentiels accordés aux jeunes qui fêtent leur 18 ans apporteront vraisemblablement pendant cinq ans plusieurs centaines de nouveaux abonnements bienvenus aux titres romands. Mais pense-t-on vraiment pouvoir par cette mesure influer notablement sur la disposition d’esprit, sur les représentations et les habitudes qui se sont constituées tout au long de l’enfance et de l’adolescence de la multitude de jeunes qui sont très éloigné-e-s de la presse? Pour conquérir les jeunes, il faut créer de nouveaux dispositifs d’information innovants susceptibles de répondre à leurs attentes et leur instiller le goût de s’informer quotidiennement auprès de médias de qualité. Il s’agit de toucher une très large partie des jeunes bien avant qu’ils/elles atteignent leur majorité. L’idée d’offrir un accès à bas prix à la presse quotidienne vaudoise, régionale et locale aux nouveaux citoyens et citoyennes est sympathique mais inadéquate, car les dispositions vis-à-vis de l’information d’une grande partie des jeunes adultes sont aujourd’hui très loin de la vision idéale souhaitée par les autorités politiques.

Pour favoriser le développement de l’usage de la presse par les jeunes générations, je suggère d’étudier la création d’un quotidien d’actualité en ligne spécialement destiné aux adolescent-e-s de Suisse romande. Ce média, réalisé par des journalistes et des professionnel-le-s de l’image, viserait le développement de liens forts avec le monde éducatif, notamment en donnant la possibilité aux jeunes de publier leurs contributions. Pour leur donner l’occasion de comprendre le rôle de la presse et de l’apprécier, il faut leur offrir la possibilité de pratiquer et d’être partie prenante. Cette opportunité pourrait être le point de départ d’un foisonnement créatif dans les classes de Suisse romande.

Le monde politique romand a pris conscience de la nécessité d’investir pour soutenir les médias. Dans son plan, le gouvernement vaudois a prévu d’allouer plus d’un demi-million de francs au soutien de la production de contenu ainsi qu’à une étude de viabilité d’une agence de presse régionale. Ne serait-il pas alors temps d’étudier avec les associations professionnelles des médias la possibilité de créer un quotidien d’actualité Suisse romand destiné aux jeunes?

(Lire aussi mon article: «La presse a besoin de nouveaux dispositifs narratifs pour sauver la démocratie», 15 août 2019.)


Références
> L’aide aux médias voulue par le Conseil d’État passe d’abord par la jeunesse et différents soutiens ciblés, communiqué du Conseil d’Etat, Etat de Vaud,  16 janvier 2020.
> Semaine des médias à l’école en Suisse romande, Présentation et revue de presse, Secrétariat général de la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP), Unité médias.
> La Ville de Genève apporte son soutien aux médias: projet pilote et premières mesures, Ville de Genève, 24 février 2020.
> Qualität der Medien – Schweiz Suisse Svizzera, Jahrbuch 2019, fög – Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft / Universität Zürich, Schwabe Verlag, Basel, 2019.
Les sites et documents ont été consultés le 12 mars 2020.


Modèle pour citer cet article:
Domenjoz J.-C., «Aide à la presse: il faut créer un quotidien pour les jeunes de Suisse romande», Éducation aux médias et à l’information [en ligne], 12 mars 2020, consulté le date. https://educationauxmedias.ch/plans-daide-a-la-presse-il-faut-creer-un-quotidien-pour-les-jeunes-de-suisse-romande


Cet article concerne le domaine Médias, images et technologies de l’information et de la communication (MITIC) – Éducation aux médias et à l’information (EMI) – Media and Information Literacy (MIL) | Éducation numérique | educationauxmedias.ch

Auteur : Jean-Claude Domenjoz

Expert de communication visuelle et d’éducation aux médias (Médias, images et technologies de l’information et de la communication – MITIC)