Learning analytics et big data pour la formation: opportunités et risques

Les technologies informatiques offrent de nouvelles opportunités de personnaliser l’enseignement et les parcours de formation. Cependant, l’exploitation des mégadonnées des utilisateurs et les techniques d’analyse de l’apprentissage menacent la sphère privée et présentent des risques de manipulation des individus. L’existence de la sphère publique de discussion qui s’est créée en Europe au XVIIIe siècle pourrait être mise en péril. Comme dans d’autres domaines, les usages des technologies numériques dans l’éducation doivent être l’objet d’un contrôle démocratique. Continuer la lecture de « Learning analytics et big data pour la formation: opportunités et risques »

e-inclusion: des millions, mais pour faire quoi?

Illettrisme numérique. Des millions de francs seront alloués par la Confédération au développement des compétences de base des adultes. Le cadre conceptuel de la formation à l’utilisation des TIC n’est pas défini. Cela compromet gravement le succès de cette importante initiative visant à lutter contre la fracture numérique en Suisse. Continuer la lecture de « e-inclusion: des millions, mais pour faire quoi? »

Ecole, littérature et eBooks

Rentrée scolaire: lira-t-on de la littérature sur smartphone cette année? L’école attache une importance primordiale à la lecture et à la fréquentation des oeuvres littéraires. Toutes les pistes pour lutter contre l’inégal accès au livre et à la lecture des jeunes ont-elles été explorées? Pourquoi ne pas proposer aux élèves d’utiliser aussi leur smartphone pour lire des eBooks plutôt que d’en interdire l’usage en classe? Continuer la lecture de « Ecole, littérature et eBooks »

Livre numérique: le smartphone pour lire les classiques à l’école?

Les jeunes lisent-elles/ils des livres? Sur papier ou sous forme numérique (eBook)? Comment développer la lecture pour toutes et tous? Quels sont les projets de l’école obligatoire en Romandie?

Continuer la lecture de « Livre numérique: le smartphone pour lire les classiques à l’école? »