Ethique et TIC: l’or du Pérou

Développement durable • Une séquence pédagogique met en évidence les enjeux éthiques de l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Article publié initialement dans mon blog «Education et médias» (portail de L’Hebdo) le 29 juin 2015

Quelle relation y-a-t-il entre des enfants de Suisse romande et des enfants orpailleurs du Pérou? Au premier abord, il peut sembler qu’il n’y en a pas.

Pourtant, une partie de l’or contenu en très petite quantité dans les mobiles (téléphones portables, smartphones) que possèdent tous les enfants dans notre pays a pu être produit par des enfants exploités travaillant à l’extraction de ce précieux métal en Amazonie péruvienne. C’est à partir de ce fait qu’une excellente activité pédagogique visant à sensibiliser les jeunes aux impacts sociaux (exploitation des enfants), environnementaux (utilisation de substances nuisibles, destruction de la forêt) et économiques (rôle de la Suisse dans le commerce mondial, recyclage) de la production de téléphones portables est proposée à l’ensemble des élèves scolarisé-e-s sur le territoire de la commune de Lancy (Genève), soit près de 2’000 enfants et adolescent-e-s.

Le projet «Suivons le fil de l’or!» conçu par Terre des Hommes Suisse (Solidarcomm) a été mis sur pied avec le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) du canton de Genève et la Ville de Lancy. Il est exemplaire à plusieurs titres. Ses objectifs visent à faire prendre conscience aux élèves que notre consommation de mobiles a des répercussions sociales et environnementales ailleurs dans le monde, que chacun-e peut s’engager pour faire durer son matériel informatique et le recycler lorsque cela est nécessaire et les confronte à leur responsabilité en tant que consommateur/trice et futur-e citoyen-e.

C’est ainsi que des liens peuvent être tirés avec les objectifs du Plan d’étude romand (PER), en particulier avec les objectifs transversaux du troisième pôle de l’éducation à la citoyenneté qui vise à permettre à l’élève de prendre conscience que sa responsabilité s’étend de son environnement proche au monde entier. Dimensions cognitives, socio-émotionnelles et comportementales du projet. En une heure trente, par des activités adaptées à leur âge et à leur cursus de formation, les jeunes découvrent ce qui se cache derrière les coques design et les écrans chatoyants de leurs appareils, sont amenés à développer leur empathie avec leurs semblables du Pérou et saisissent les conséquences de leurs usages individuels des technologies. Dans le cadre de ce projet, une partie des classes concernées de l’école primaire et du cycle d’orientation se sont rendues au Centre de formation professionnelle technique (CFPT) situé dans la commune pour démonter des téléphones et procéder au repérage de leurs composantes avec des apprenti-e-s électronicien-ne-s, valorisant ainsi la formation professionnelle et la transmission de connaissances entre pairs.

La Suisse compte près de 12 millions de raccordements à la téléphonie mobile (Commission fédérale de la communication) et selon Terre des Hommes Suisse, en 2012 plus de 3 millions de téléphones mobiles ont été vendus dans notre pays et on estime qu’une personne change de téléphone en moyenne tous les deux ans. Par ailleurs, plus de 8 millions de téléphones portables plus ou moins obsolètes seraient inutilisés et reposeraient dans nos armoires.

Il n’est pas difficile de comprendre que nos comportements quotidiens, multipliés par des millions, voire des milliards d’individus, ne peuvent pas ne pas avoir de conséquences à distance, ailleurs sur la planète et dans le futur. Notre responsabilité est engagée. Il importe de développer la réflexion éthique sur les usages des technologies de l’information et de la communication (TIC) dès le plus jeune âge, dans la formation continue et tout au long de la vie.

Ironie de la situation, les téléphones portables n’ont leur place à l’école que mis en pièces.


Références
> Téléphones portables et droits de l’enfant: suivons le fil de l’or, Terre des Hommes Suisse.
> Aurélie Toninato, Des élèves désossent des natels pour mieux les recycler, Tribune de Genève, 23.4.2015.
> Téléphonie mobile, Commission fédérale de la communication (ComCom).
> Plan d’étude romand (PER), Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP).


Cet article concerne le domaine Médias, images et technologies de l’information et de la communication (MITIC) – Education aux médias et à l’information (EMI) – Media and Information Literacy (MIL)

Auteur : Jean-Claude Domenjoz

Expert de communication visuelle et d’éducation aux médias (Médias, images et technologies de l’information et de la communication – MITIC)