MITIC: Pour une pédagogie de l’image dans les classes de Suisse romande

La pédagogie des médias est un des aspects importants du Plan d’étude romand. Les jeunes consomment énormément d’images pour se divertir ou s’informer. Il est fondamental de développer l’analyse, la critique ainsi que la production d’images et de documents audiovisuels en classe.

Article publié initialement dans mon blog «Education et médias» (portail de L’Hebdo) le 23 août 2015

Les jeunes suisses consomment énormément d’images. Quatre sur cinq selon l’étude JAMES regardent la télévision et utilisent des portails de vidéo comme YouTube quotidiennement ou plusieurs fois par semaine. Les jeunes cherchent toujours plus à s’informer en visionnant des vidéos ainsi que par le truchement des médias sociaux. Par ailleurs, l’usage de leur smartphone pour photographier et filmer est devenu une activité banale.

L’éducation aux images est donc fondamentale. Le Plan d’étude romand (PER) comprend un domaine MITIC. C’est un des volets de la formation générale. MITIC? Quès aco? Cet acronyme signifie Médias, Images et Technologies de l’Information et de la Communication. L’enseignement MITIC vise à développer la capacité des élèves à exercer un regard critique face aux médias et aux développements technologiques, à décoder et à produire divers types de messages. L’apprentissage de l’usage des outils informatiques et multimédias en fait partie. C’est une formation transversale, cela signifie que toutes les enseignantes et tous les enseignants sont appelés à développer les compétences MITIC des élèves d’une manière concrète et pratique dans leurs cours.

La confusion règne. En Suisse romande cette appellation MITIC se rapporte dans le champ scolaire à tout ce qui concerne l’enseignement et l’apprentissage en lien avec les médias et les outils numériques. De là une confusion qui paraît inextricable. En effet, les MITIC peuvent être envisagés aussi bien comme un objet d’étude (discipline), des vecteurs d’information (médias), des outils (bureautique, applications informatiques), des contenus (médiatiques, ressources pédagogiques), des moyens d’enseignement (tableau blanc interactif).

A l’origine (début des années 2000), ce domaine a été créé pour réunir dans un même ensemble l’éducation aux médias (critique de l’information) et les TIC dont le développement dans l’école romande s’est fait pendant longtemps de manière indépendante.

La pédagogie de l’image est un des aspects importants du PER. Le programme a pour but d’amener les élèves à s’interroger sur les images et leur rapport à l’écrit, ainsi que leur production, diffusion et interprétation. Comment? Par l’analyse de productions médiatiques et la réalisation d’images fixes, de films et de documents multimédia. Décomposition d’un message, grammaire de l’image et du son, mise en évidence des stéréotypes, évaluation de la portée sociale du message, analyse du rapport avec la réalité, etc. devraient permettre de développer leurs connaissances et savoir-faire ainsi que de mieux appréhender des questions éthiques.

Des recommandations relatives à la formation du corps enseignant dans ce domaine ont été émises par la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) en 2004. Le principe d’une formation initiale et continue des enseignantes et enseignants dans le domaine des TIC «enchâssée dans une pédagogie des médias complète» y est présenté. Les compétences didactiques et pédagogiques en matière d’éducation aux médias et par les médias (pédagogie des médias) y sont notamment définies de manière détaillée (recommandations de la CDIP). On peut y lire: «Les enseignantes et enseignants disposeront de connaissances de base dans le domaine de la pédagogie des médias [ils] pourront se livrer à une réflexion critique sur l’action des différents médias sur les enfants et les adultes; ils seront capables d’analyser des messages audiovisuels et d’évaluer leur adéquation aux divers degrés de la scolarité [et] seront à même de faire comprendre à leurs élèves, d’une manière qui soit adaptée à leur âge, comment on utilise le son, l’image et le texte, et de démontrer leur impact. Ils les rendront également attentifs aux éventuelles différences entre la réalité et l’image qu’on peut en donner.» Le projet est clair.

Dans le milieu pédagogique de Suisse romande, l’acronyme MITIC est souvent utilisé au lieu de TIC qui serait pourtant plus approprié lorsque on fait référence aux technologies et à leurs usages pédagogiques. La dimension «MI» (médias et images) peine à être reconnue. La communauté éducative montre peu d’intérêt pour la pédagogie de l’image. Celle-ci nécessite pourtant des connaissances spécifiques et la mise en oeuvre de stratégies didactiques appropriées.

Les images contribuent grandement à transmettre et imposer des valeurs, des représentations et des manières d’être. Souvent subrepticement. Pensons aux modèles du corps idéal et de la beauté formés par l’usage massif de photographies retouchées. Régulièrement, les problèmes liés à l’usage des nouveaux outils et médias numériques par les jeunes sont évoqués dans la presse et inquiètent les politiques (lire mon article «Faut-il interdire les smartphones et les tablettes dans les écoles comme le demande des députés jurassiens?»). C’est pourquoi il est si important de développer les connaissances et savoir-faire relatifs aux images en classe.

L’image et les aspects relatifs à la pédagogie des médias du Plan d’étude romand ont été jusque-là le parent pauvre des MITIC par rapport aux aspects technologiques. Pourtant il est nécessaire que les enseignant-e-s développent leurs connaissances et compétences dans ce domaine pour bien encadrer leurs élèves. Les savoirs sur les images et leurs usages didactiques ne vont pas de soi.

Le corps enseignant pratique-t-il au quotidien une pédagogie des images comme le prévoit le PER? J’aimerais le croire.


Références
> Plan d’étude romand (PER), Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP).
> Exercer des lectures multiples dans la consommation et la production de médias et d’informations (FG 31) – cycle 3, Plan d’étude romand (PER), Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP).
> Isabel Willemse et al. JAMES – Jeunes, activités, médias – enquête Suisse, Zurich: Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW), 2014.
> Recommandations relatives à la formation initiale et continue des enseignantes et enseignants de la scolarité obligatoire et du degré secondaire II dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (ICT), 25 mars 2004, Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP).


Cet article concerne le domaine Médias, images et technologies de l’information et de la communication (MITIC) – Education aux médias et à l’information (EMI) – Media and Information Literacy (MIL)

Auteur : Jean-Claude Domenjoz

Expert de communication visuelle et d’éducation aux médias (Médias, images et technologies de l’information et de la communication – MITIC)