Ecole, littérature et eBooks

Rentrée scolaire: lira-t-on de la littérature sur smartphone cette année? L’école attache une importance primordiale à la lecture et à la fréquentation des oeuvres littéraires. Toutes les pistes pour lutter contre l’inégal accès au livre et à la lecture des jeunes ont-elles été explorées? Pourquoi ne pas proposer aux élèves d’utiliser aussi leur smartphone pour lire des eBooks plutôt que d’en interdire l’usage en classe?

Article publié initialement dans mon blog «Education et médias» (portail de L’Hebdo) le 2 septembre 2016

Quelle expérience que d’être plongé dans un monde fabriqué de toutes pièces ou une réalité différente de celle vécue au quotidien, ailleurs ou dans un autre temps! Etre embarqué dans les récits imaginaires ou véridiques de personnages les plus divers, humains, animaux, robots. Lire permet d’éprouver et de penser en adoptant d’autres points de vue, de découvrir d’autres univers, de faire l’expérience de situations nouvelles ou impossibles, d’apprendre.

L’école attache une importance primordiale à la lecture et à la fréquentation des oeuvres littéraires, sans cependant favoriser suffisamment l’usage des nouveaux supports numériques qui prennent tant de place dans la vie des enfants et des ados.

La part des jeunes qui lisent régulièrement des livres pendant leurs loisirs (plusieurs fois par semaine ou tous les jours) est d’environ un sur quatre. En revanche, près de un sur deux n’ouvre que rarement ou jamais un livre! (étude JAMES 2014 – Jeunes, activités, médias – enquête Suisse). A les voir le regard rivé à leurs écrans, on pourrait penser que les enfants et les ados lisent plutôt des eBooks. Il n’en est rien. Près de 90% des jeunes lisent rarement ou jamais de livres numériques! 5% seulement en lisent fréquemment. Par ailleurs, les garçons sont beaucoup moins assidus que les filles, tous supports confondus. Ce n’est pas faute d’accès aux technologies numériques.

Les jeunes ont aussi été interrogés sur leurs préférences (à distinguer de l’usage effectif). La lecture de livres reste une valeur sûre, bien qu’elle ne fasse pas partie des loisirs qui les attirent le plus. Leur prédilection va vers les activités qui reposent sur l’image: aller au cinéma, regarder des films, jouer à des jeux vidéos. Comment transformer cette attirance pour le livre et la lecture qu’ils/elles ont exprimée en pratique régulière? C’est simple, en leur proposant d’utiliser leur smartphone pour lire… en complément du livre imprimé. Ces appareils, ainsi que les tablettes, peuvent facilement et sans frais être utilisés pour découvrir les classiques et ainsi faire le lien entre espace scolaire et espace privé. Les mobiles sont des outils, parmi un répertoire d’autres moyens, qui peuvent aider les élèves à soutenir et à développer leurs compétences en lecture ainsi qu’à découvrir ou renforcer le plaisir de lire. Les enseignant-e-s peuvent certes leur recommander de lire des livres numériques pendant leurs loisirs, mais cela n’est pas suffisant. Il faut leur proposer des activités de lecture suivie réalisables avec des smartphones et des tablettes qui peuvent se poursuivre hors du cadre scolaire, par exemple dans les transports en commun.

Tous les enfants n’ont pas de livres à la maison, mais un smartphone si. De nombreux sites mettent à disposition gratuitement sous forme numérique des milliers d’oeuvres du domaine public (par exemple, la Bibliothèque numérique romande, eBooks libres et gratuits, Projet Gutenberg permettent de télécharger des eBooks sous différents formats, sans protection limitant l’échange des fichiers). On y trouvera les oeuvres d’auteur-e-s très prisé-e-s: les contes d’Hans Christian Andersen et de Charles Perrault, les nouvelles de Guy de Maupassant, les romans de Lewis Carroll, Alexandre Dumas, Victor Hugo, Rudyard Kipling, George Sand, Jules Verne, Émile Zola.

Après le livre imprimé, qui remplaça au terme d’une longue évolution l’assemblage de feuilles manuscrites de parchemin, nous vivons une nouvelle révolution du livre: l’avènement du livre numérique et de la lecture à l’écran. Encourageons les jeunes à lire partout, sur tous les types de supports!


Référence
> Isabel Willemse et al, JAMES – Jeunes, activités, médias – enquête Suisse, Zurich: Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW), 2014.


Cet article concerne le domaine Médias, images et technologies de l’information et de la communication (MITIC) – Education aux médias et à l’information (EMI) – Media and Information Literacy (MIL)

Auteur : Jean-Claude Domenjoz

Expert de communication visuelle et d’éducation aux médias (Médias, images et technologies de l’information et de la communication – MITIC)